Origine des surnoms ‘Frogs’ et ‘Roastbeefs’

Origine des surnoms ‘Frogs’ et ‘Roastbeefs’
Print Friendly, PDF & Email

Surnoms : 'Frogs' pour les français, 'Roastbeefs' pour les anglais.

Les surnoms de "Frogs" pour les Français et de "Roastbeefs" pour les Anglais viennent d'où ? Voici quelques explications très intéressantes...:

Les roastbeefs (rosbifs)

L'explication originale du terme français rosbif est qu'il se référait à la tradition anglaise de la cuisson du rôti de bœuf, et en particulier à la chanson 'The Roastbeefs of old England' («Le bœuf rôti de la vieille Angleterre»). Le rôti de boeuf (Roast beef) est un plat de bœuf rôti. Préparé essentiellement comme repas principal, les restes sont souvent utilisés dans des sandwichs et parfois dans la fabrication de viande hachée. Au Royaume-Uni, aux États-Unis, au Canada, en Irlande, en Nouvelle-Zélande et en Australie, le rôti de bœuf est l'une des viandes servies traditionnellement le dimanche soir, bien qu'il soit souvent servi comme charcuterie dans les épiceries fines, généralement en sandwich. Le pudding du Yorkshire (Yorkshire pudding) est un plat traditionnel qui accompagne de rôti de boeuf. Le rôti de bœuf est un plat national emblématique de l'Angleterre et revêt une signification culturelle pour les Anglais qui remonte à la ballade de 1731 intitulée 'Roast beef of Old England'. Le plat est très représentatif de l'Angleterre et de ses méthodes de cuisine du 18ème siècle que le surnom français pour l'anglais est "les Rosbifs". 'The Roast beef of Old England' ("Le rôti de bœuf de la vieille Angleterre") est une ballade patriotique anglaise. Elle a été écrite par Henry Fielding pour sa pièce The Grub-Street Opera, qui a été jouée pour la première fois en 1731. Les paroles ont été enrichies au cours des vingt années suivantes. La chanson gagna en popularité lorsque le compositeur Richard Leveridge lui donna un nouveau contexte. Alors, il était devenu habituel pour les auditoires de théâtre de la chanter avant, après et occasionnellement pendant toute nouvelle pièce. La Royal Navy se rend au mess pour dîner sur l'air de cette ballade qui se joue aussi lors des dîners officiels du Corps des marines des États-Unis au moemnt de la présentation du plat de boeuf rôti., . Les officiers de l'Artillerie royale sont également invités à dîner avec cette mélodie. La chanson fournit le titre populaire pour un tableau de William Hogarth datant de 1748: O le bœuf rôti de la vieille Angleterre (la porte de Calais). (Merci à Wikipédia)

The FROGS - Les grenouilles

The frogs

Une des explications de l'origine de ce surnom serait liée à la reine Elizabeth I (1533 à 1603), qui aimait beaucoup danser. À l'époque, les danses impliquaient beaucoup de petits sauts. Il y avait un jeune membre du personnel de l'ambassade française à la cour qui excellait à ces sauts et la reine l'appelait «Ma petite grenouille» (My little Frog). Les courtisans anglais étaient envieux et ont commencé à utiliser ce sobriquet comme un terme péjoratif pour tous les Français. Cependant, utilisait fréquemment le mot avec affection à l'intention de ses amis proches. Elle a souvent qualifié au moins un de ses amis très proches de «ma chère grenouille» (My dear Frog) et, à un moment donné, ce monsieur était son représentant en France. En outre, pendant un bref moment, elle était sur le point d'être fiancée au plus jeune fils d'Henri II, le duc d'Anjou. Il avait 24 ans et Elizabeth, 46 ans. Malgré l'écart d'âge, les deux sont rapidement devenus très proches, Elizabeth le surnommant sa «grenouille» (My frog). Certains croient que ce surnom a été attribué en référence à une boucle d'oreille en forme de grenouille qu'il lui avait donnée. Bien sûr, cette union a échoué puisque Elizabeth ne s'est jamais mariée. Une autre origine possible est que le terme Grenouilles a été utilisé pour décrire le peuple de Paris par les courtisans de la Place de Versailles. Dans le dictionnaire des phrases et de la fable de 1898 de E. Cobham Brewer, il cite la phrase «Qu'en disent les grenouilles?» - Que diront les grenouilles (le peuple de Paris)? phrase de la cour à Versailles. À l’époque, le quartier où se trouve maintenant Paris était connu sous le nom de Lutetia, qui signifie Mud-land (terre de boue) et était entouré de marécages. Les occupants vivaient donc comme des grenouilles et des crapauds dans le marais. La noblesse française qui visitait Versailles aurait apparemment eu tendance à qualifier les Parisiens de grenouilles à cause du marécage… et ce n'est que plus tard que le terme a été repris pour décrire les Français en général. En tant que possible contre-attaque les parisiens ont finalement utilisé le mot grenouille désigner de façon péjorative les non-parisiens. Les citadins sophistiqués ricanaient contre le goût rural pour les amphibiens et attribuaient ce terme à tout le monde sauf à eux-mêmes, c'est-à-dire à la majorité de la population nationale.